Ce n’est pas parce qu’on mange bio qu’on mange bien !

Dans l’esprit commun consommer bio est une démarche santé, en mangeant bio nous avons l’impression de ne consommer que des aliments bons pour nous mais attention cela n’est pas toujours le cas.

Le bio est un label certifiant que le produit a été élaboré dans le respect de l’environnement et avec des composants végétaux issus de l’agriculture biologique mais ne garantit aucunement l’impact bénéfique du produit final sur la santé.

Dans l’industrie agroalimentaire « classique » les fabricants peuvent utiliser 320 additifs alimentaires dont bon nombre sont désormais démontrés néfastes pour notre santé. 

On s’imagine implicitement qu’en filière bio on n’utilise pas ce genre de produits, en fait si, une cinquantaine de ces additifs sont autorisés en filière bio sous couvert qu’ils sont d’origine naturelle. Encore une fois un raccourci bien pratique entre produit d’origine naturelle et innocuité. Pour rappel tout ce qui provient de la nature n’est pas sans danger à consommer : certaines plantes (muguet, laurier rose), baies (gui , belladone) ou champignons sont mortels. De la même façon parmi cette cinquantaine d’additifs autorisés en bio certains sont controversés comme les carraghénanes (E407) et le nitrite de sodium (E250).

Un exemple vraiment parlant : les jus végétaux préconisés en remplacement du lait animal, notamment pour lutter contre son effet pro inflammatoire,  contiennent des carraghénanes (utilisés comme agent texturant) dont le rôle inflammatoire sur l’intestin a été prouvé, certaines études les relient même à un possible pouvoir cancérigène. Donc finalement le produit de substitution a le même effet négatif sur la muqueuse intestinale que l’aliment incriminé au départ; à moins, bien entendu, de faire soi-même son jus végétal auquel cas il n’y aura pas d’additif et donc l’effet recherché sera atteint.

Quand aux pesticides que l’on suppose absents des produits bio ce n’est pas vrai à tous les coups, en effet, le label bio est basé sur une charte référençant les produits phytosanitaires utilisables et leurs quantités autorisées; les produits bio non UE sont supposés être contrôlés à leur entrée mais on ne peut pas contrôler tout, tous les jours, on peut aussi ne pas rechercher dans un contrôle un produit en particulier car il n’est pas supposé être employé et on se retrouve parfois lors d’un contrôle inopiné avec une contamination importante comme actuellement avec le sésame d’origine indienne contaminé à l’oxyde d’éthylène dont j’ai publié le rappel de produits sur ma page Facebook.

Il faut donc bien comprendre que le label bio ne suffit pas à lui seul à garantir une alimentation saine et qu’un produit transformé ou ultratransformé même bio n’est pas le meilleur choix alimentaire. Car tous les produits équivalents bio de nuggets, cordon bleus etc… sont des produits transformés voire ultratransformés même s’ils étiquetés bio et ne sont donc pas plus recommandés que leur équivalent non bio.

En revanche, en matière de produits bruts (fruits, légumes, céréales, légumineuses…) le choix de la filière bio prend tout son sens et peut alors être garante d’une alimentation à visée santé. Le meilleur choix santé est donc de cuisiner soi-même le maximum de choses afin de limiter notre exposition aux additifs, sans parler des sucres et graisses cachés etc….

Je peux vous apprendre à faire les bons choix, à remplacer certains produits par des alternatives “maison” tout en restant dans des recettes simples et faciles compatibles avec votre quotidien, je suis là pour vous accompagner si vous voulez vous lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *