Arthrite : ce que la diététique peut vous apporter.

L’arthrite est une inflammation aiguë ou chronique des articulations. Elle ne désigne pas à proprement parler une pathologie mais un signe clinique associé à de nombreuses maladies articulaires.

Il existe deux grandes catégories : d’un côté, la polyarthrite rhumatoïde et les maladies apparentées (l’arthrite juvénile, la spondylarthrite ankylosante, l’arthrite psoriasique et la goutte), et de l’autre, l’arthrose. Le dénominateur commun à toutes les formes d’arthrite est la douleur articulaire et musculo-squelettique. 

L’arthrite est une maladie auto-immune qui pousse le système immunitaire à s’attaquer aux articulations. Il en résulte une inflammation chronique de la muqueuse des articulations, surtout au niveau des mains et des pieds (polyarthrite rhumatoïde). L’inflammation peut s’étendre jusqu’aux tissus entourant les articulations. L’évolution est progressive, cyclique (alternance de périodes actives de crise et de périodes d’accalmie) et entraîne souvent une déformation des articulations, et à terme, une invalidité. 

La polyarthrite rhumatoïde réfère à une inflammation de la muqueuse de la capsule articulaire (la membrane synoviale). Dans la phase initiale, les articulations touchées sont gonflées, douloureuses, chaudes et sensibles au toucher. Au fur et à mesure de la progression de la maladie, la membrane synoviale libère dans l’articulation des enzymes qui peuvent dissoudre les os et le cartilage. À ce stade, l’articulation peut se déformer, et la douleur devient alors insupportable. On ignore ce qui déclenche la polyarthrite rhumatoïde, de même que le facteur qui détermine la rémission ou le déclenchement d’une poussée de la maladie. 

La goutte est une forme particulière d’arthrite. Elle touche près de 2 % de la population, et plus particulièrement les hommes. La goutte engendre des crises de douleur à une ou plusieurs articulations. Toutes les articulations peuvent être touchées, mais il s’agit, le plus souvent, de celle du gros orteil. L’articulation devient rouge violacée et gonflée. Un taux anormalement élevé d’acide urique dans le sang est à l’origine de la goutte. Il résulte d’une élimination insuffisante de l’acide urique dans l’urine ou d’une synthèse accrue de purines, ses précurseurs. L’acide urique est un déchet métabolique normal du corps, mais lorsqu’il y a un surplus (hyperuricémie), celui-ci se dépose sous forme de cristaux au niveau des articulations. Ces dépôts déclenchent des réactions inflammatoires. 

L’arthrose, quant à elle, est causée par la désintégration du tissu qui recouvre et protège les extrémités des os. Ceux-ci se frottent alors les uns contre les autres, entraînant un dysfonctionnement, une perte de mobilité de l’articulation et une sensation de douleur. 

L’arthrite touche plus particulièrement les femmes, mais les causes sont encore inconnues, et la maladie peut survenir à tout âge. À l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement curatif. Cependant, les personnes souffrant d’arthrite peuvent être soulagées grâce à une médication adaptée, des exercices ciblés et des techniques de protection des articulations. Par ailleurs, de nombreuses études scientifiques font état du rôle de l’alimentation dans la prévention de la progression de la maladie et dans la diminution de l’inflammation. 

La diminution du tour de taille et le maintien d’un poids santé grâce à une alimentation équilibrée et à la pratique régulière d’activités physiques sont des aspects importants de la prise en charge de la maladie. 

En diminuant votre poids, vous réduirez la pression qui s’exerce sur vos articulations. Une perte de poids, même minime, peut réduire considérablement la douleur. 

Je peux vous aider à mettre en place un régime alimentaire à visée anti-inflammatoire, à perdre du poids si cela est nécessaire, à faire les bons choix d’aliments lorsque vous n’êtes pas chez vous…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *